Charles Stampfli, fondateur du Kyudo Kai


Charles Stampfli, inauguration du dojo, 1996

Né en 1943, il entre au Shung-do-Kwan (SDK) de Genève, en 1960, il pratique principalement le Judo et le Kendo, dans les années 60, il est capitaine le l'équipe de judo du SDK. Au cours de ses études, il découvre le ZEN et sa dialectique (comprendre de longues discussions de bistro). Des influences certaines le décident à partir au Japon pendant l'automne 1968 (40 jours de bateau). Il sera le premier du SDK et parmi les premiers Helvètes à visiter le Japon pour le Judo. En 1970, il sera représentant de la Suisse lors de la fondation de la fédération internationale de Kendo à Tokyo, il pratiquera le SUMI-E (peinture à l'encre de chine), fera un cours séjour dans un temple Zen près de Nara (découverte de la réalité de la méditation assise) et comme il se l'était promis avant de partir (suite à la lecture du livre d'Hérrigel), il débutera le Kyudo au Shinjuku Taikukan en 1969. En 1970, il passe son premier dan et rencontre de Michel Martin qui lui passait le 2e dan.

Avec son épouse Japonaise, séjour d'un an en Australie puis en 1971 retour en Suisse. On le retrouve seul avec son arc et ses flèches au SDK. Première démonstration publique lors du 25e anniversaire du SDK, en 1972 ... mais toujours tout seul dans sa pratique.

Et voici, en 1975, la lettre de Monsieur Philippe Reymond, "un certain Michel Martin m'a dit que, en Suisse ... il devait y avoir le nommé Charles à Genève qui ..."

L'aventure Suisse va commencer. Michel Martin insistait pour que nous créions (1977) une fédération Suisse (même minuscule) pour créer ensuite une Fédération Européenne qui elle pourra inviter les maitres du Japon au stages EKF que nous connaissons bien maintenant.

Passage du 2e dan à Tokyo en 1979 chez Maitre Onuma

Une société suisse de Kyudo est crée par Charles (... quel grand nom pour quelques personnes).

Nous sommes donc partenaire pour soutenir la naissance de l'EKF (European Kyudo Federation). Une abondante correspondance est échangée entre les divers représentants.

Les archers Suisses décident de remodeler l'association Suisse, l'Association Helvetique de Kyudo (AHK).

Fin 1981, on retrouve Charles comme président du comité provisoire, avec Philippe Reymond, pour la constitution de l'actuelle AHK.La proposition de Charles de faire une association de personnes physiques est retenue (par opposition à une fédération de clubs). A la première assemblée générale de l'AHK en 1982, les statuts sont votés et Jean-Pierre Sacchi est élu président.

C'est aussi pendant l'hiver 1982 que quatre archers se réunissent pour créer le Kyudo Kai. Il ne restait plus qu'à trouver un lieu d'entrainement ...

En promenant son chien, Charles, va découvrir le terrain, alors libre d'occupation, derrière la ferme Roch. Il demande à la mairie de Plan-les-Ouates ... réponse positive "jusqu'en automne ..." mais de quel siècle ? A cette époque, c'était vraiment impensable.

Les inénarrables conflits de personnes, internes au SDK, on vu l'éjection du président Sacchi et l'intérime de Charles jusqu'à l'assemblée générale suivante. C'est Hans-Jorg Treu qui sera élu président de l'AHK.

Passage du 3e dan en Hollande en 1985 et du 4e dan au Japon avec Maitre Hama en 1990

En 1990, la présidence de l'AHK bascule en faveur de Charles et ainsi se termine une période de relations difficiles entre le SDK et l'AHK soumis à Jacques Normand, et les groupes de Philippe Reymond et de Charles.

Passage du 5e dan en 1992 à Miyakonojo.

Le format actuel des stages EKF a été mis en place par Charles lors du stage de Martigny 1995.

En 1996 Charles se retire de la présidence de l'AHK et est remplacé par Jean-Marc Serquet.

En 1995, L'incroyable se réalise, le rêve de tout archer, construire un Kyudojo. Soutenu par une équipe très motivée "l'union fait la force" il parvient à construire le Kyudojo MEI KYU KAN à Plan-les-Ouates.

MEI (lune et soleil) veut dire lumineux et plus ... ; ce signe caractèrise les dojos ayant eu une histoire avec Maitre Onuma.

Et maintenant, la routine des stages, les visites au Japon, et l'espoir de réussir son prochain dan sur la voie de l'Arc.